Diplôme National du Brevet (DNB) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le diplôme national du brevet
 

Le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège. Il fait une large part au contrôle continu et comporte une épreuve orale et deux épreuves écrites à la fin de la troisième.

 
Un nouveau brevet

À partir de 2017, l'obtention du diplôme national du brevet (DNB) repose sur le contrôle continu et trois épreuves obligatoires passées en fin du cycle 4 (classe de troisième) :

  • une épreuve orale pendant laquelle l'élève présente un projet travaillé dans le cadre d'un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) ou d'un des parcours éducatifs, permettant notamment d'évaluer la qualité de l'expression orale
  • une épreuve écrite portant sur le français, l'histoire-géographie et l'enseignement moral et civique
  • une épreuve écrite portant sur les mathématiques, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et la technologie
  •  

La réussite du collégien au DNB atteste de sa maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

En savoir plus sur le nouveau brevet
 

 

Objectifs

Délivré par un jury, le brevet est un diplôme qui atteste les connaissances et compétences acquises en fin de collège.

L'attribution du brevet ne conditionne pas l'accès à une classe supérieure en fin de troisième.

 

Modalités d'attribution

Le diplôme national du brevet comporte deux séries : la série générale et la série professionnelle.

Les candidats des classes de troisième de collège se présentent en série générale.

Les candidats qui bénéficient de dispositifs particuliers ("3e prépa-pro", SEGPA, ULIS, UPE2A, DIMA et, éventuellement sur dérogation du recteur, élèves bénéficiant de l’une des modalités spécifiques d’accompagnement pédagogique définies par l’article D. 332-6 du code de l’éducation ou élèves en situation de handicap)  ont le choix de se présenter à la série générale ou à la série professionnelle.

Ces candidats ont le statut de "candidats scolaires", à l’exception des élèves des dispositifs DIMA qui se présentent comme "candidats individuels".

Candidats individuels

Sont concernés :

  • les élèves scolarisés au-delà de la classe de troisième
  • les élèves de troisième de l'enseignement privé hors contrat
  • les candidats suivant une instruction dans leur famille
  • les adultes non inscrits à une préparation au brevet dans un établissement

Élèves en situation de handicap

Tous les élèves en situation de handicap peuvent bénéficier d’aménagements selon les dispositions prévues par la circulaire du 3 août 2015 relative aux aménagements des examens et concours de l'enseignement scolaire pour les candidats présentant un handicap.

Sections internationales

Une organisation particulière est prévue pour les élèves des sections internationales et des établissements franco-allemands :

  • les mêmes épreuves écrites que les autres candidats
  • une épreuve orale d’histoire des arts passée en établissement comme les autres candidats
  • deux épreuves orales passées au sein de leur établissement et portant l’une dans la langue de la section ou l’allemand pour les établissements franco-allemands, l’autre dans la discipline non linguistique. 

Sections bilingues français-langue régionale

Les candidats des sections bilingues français-langue régionale ont la possibilité de composer en français ou en langue régionale, lors de l'épreuve d'histoire-géographie-enseignement moral et civique.

Enseignement agricole

Les candidats des classes de troisième de l'enseignement agricole se présentent à la série professionnelle du diplôme national du brevet.

 

Un diplôme national du brevet plus complet à partir de 2017

Les principales nouveautés du brevet

  • L’évaluation des huit composantes du socle commun de compétences, de connaissances et de culture entre dans le calcul des points pour l’obtention du DNB
  • La physique-chimie, les sciences de la vie et de la Terre et la technologie sont désormais évaluées lors d’une épreuve terminale.
  • 8 heures d’épreuves écrites contre 7 heures aujourd’hui.
  • Une épreuve orale portant sur un sujet abordé par l’élève dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires du cycle 4 ou de l’un des parcours (éducation artistique et culturelle, Avenir et citoyen).
  • Une cérémonie républicaine de remise des diplômes aux élèves.

Trois épreuves

Deux épreuves écrites

La première épreuve porte sur les programmes de mathématiques (2 heures) et de sciences expérimentales et de technologie (1 heure)

  • Une thématique commune
  • Des questions identifiées pour chaque discipline
  • Un exercice de programmation informatique, en lien avec les nouveaux programmes de mathématiques et de technologie.

La deuxième épreuve porte sur les programmes de français (3h), d'histoire-géographie-enseignement moral et civique (2h)

  • Une thématique commune
  • Une première partie (3 heures) consacrée aux compétences d’analyse et de compréhension de documents et de maîtrise de différents langages
  • Une seconde partie (2 heures) dédiée à la maîtrise orthographique de la langue écrite et à la capacité de rédiger
  • Des questions identifiées pour chaque discipline
  • Une dictée et un exercice de réécriture
  • Un travail d'écriture d'invention ou de réflexion, au choix
Une épreuve orale

Une nouvelle épreuve orale de 15 minutes (5 minutes d’exposé et 10 minutes d’entretien)

  • De nouvelles compétences évaluées, adaptées aux exigences de la poursuite d'études et du monde actuel : expression orale, conduite de projet, travail en équipe, autonomie.
  • La maîtrise de la langue au cœur de cette nouvelle épreuve : la qualité de l’expression orale vaut pour la moitié des points.
  • Des collégiens impliqués : l’élève présente un projet interdisciplinaire qu’il a conduit dans le cadre des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des parcours d’éducation artistique et culturelle, Avenir et citoyen. L'élève choisit le projet qu’il souhaite présenter ; l’évaluation du travail fait et des connaissances acquises dans le cadre du projet vaut pour la moitié des points.

 

Le brevet : avant / après

Avant

Le contrôle continu représente 200 points.

On additionne les notes obtenues en contrôle continu tout au long de l’année en classe de 3e dans l’ensemble des disciplines à l’exception de l’histoire- géographie : français, mathématiques, LV1, LV2, SVT, physique-chimie, arts plastiques, musique, technologie, EPS.

L’élève doit par ailleurs attester de sa maîtrise de l’ensemble des domaines du socle commun pour obtenir le diplôme national du brevet (livret personnel de compétences.)

L'examen final représente 160 points.

  • Le français sur 40 points
  • Les mathématiques sur 40 points
  • L’histoire-géographie-enseignement moral et civique sur 40 points
  • L’histoire des arts sur 40 points

L’élève est reçu s’il cumule 180 points sur les 360 et s’il a obtenu la validation de la maîtrise des compétences du socle commun.

Il obtient la mention :

  • "assez bien" s’il cumule plus de 216 points
  • "bien" s’il cumule plus de 252 points
  • "très bien" s’il cumule plus de 288 points

 

Après

L'évaluation du socle commun représente 400 points.

La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :

  • Maîtrise insuffisante (10 points)
  • Maîtrise fragile (25 points)
  • Maîtrise satisfaisante (40 points)
  • Très bonne maîtrise (50 points)

Les épreuves de l'examen représentent 300 points.

  • Les mathématiques, les SVT, la physique-chimie et la technologie sont évaluées sur 100 points
  • Le français, l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique sont évalués sur 100 points
  • L’épreuve orale est évaluée sur 100 points

Des points supplémentaires sont accordés aux candidats ayant suivi un enseignement de complément selon le niveau qu'ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d'apprentissage de cet enseignement :

  • 10 points si les objectifs d'apprentissage du cycle sont atteints
  • 20 points si les objectifs d'apprentissage du cycle sont dépassés

L’élève est reçu s’il cumule 350 points sur les 700.

Il obtient la mention :

  • assez bien s’il cumule plus de 420 points
  • bien s’il cumule plus de 490 points
  • très bien s’il cumule plus de 560 points
 

Selon le total des points obtenu, les élèves peuvent se voir attribuer des mentions : "assez bien", "bien" ou "très bien". Les mentions "bien" et "très bien" permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite.
 

Une cérémonie républicaine de remise des brevets

Le diplôme national du brevet sanctionne la formation acquise à l’issue de la scolarité suivie dans les collèges (...). Il atteste la maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
 
Code de l’Éducation

Le diplôme national du brevet met pour la première fois les élèves en situation d’examen. Il sanctionne la formation suivie tout au long de la scolarité à l’école et au collège. Véritable examen, il se déroule anonymement, porte sur les mêmes sujets nationaux, marque l’égalité de traitement entre tous les jeunes. Moment symbolique, il marque l’entrée dans une autre scolarité.

C’est pourquoi, une cérémonie républicaine de remise des diplômes du brevet sera désormais organisée à chaque rentrée pour les lauréats dans leur collège.

Les académies, en lien avec les établissements scolaires et les élus du territoire - maires, conseillers départementaux, etc.- organiseront chaque année, une remise officielle des diplômes obtenus l’année précédente.

Cette cérémonie rassemblera la communauté éducative et les élus autour des élèves qui achèvent leur parcours scolaire commun. Elle permettra de dire le rôle essentiel de l’école dans la République et de féliciter les élèves qui ont obtenu leur premier diplôme. Elle donnera à voir aux élèves qui les suivent au collège des modèles de réussite.

Exemples d'épreuves : des annales sont disponibles sur Éduscol

 

_________________________________________________________________________________________________________

 

 

JORF n°0253 du 29 octobre 2016
texte n° 10




Arrêté du 10 octobre 2016 relatif à l'adaptation et à la dispense de certaines épreuves ou parties d'épreuves à l'examen du diplôme national du brevet pour les candidats présentant un handicap ou bénéficiant d'un plan d'accompagnement personnalisé

NOR: MENE1628926A

ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2016/10/10/MENE1628926A/jo/texte
 


La ministre de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le code de l'éducation, notamment ses articles L. 112-4, L. 311-7, L. 332-6, D. 311-13, D. 332-12, D. 332-16 à D. 332-22, D. 351-9 et D. 351-27 à D. 351-32 ;
Vu l'arrêté du 31 décembre 2015 modifié relatif aux modalités d'attribution du diplôme national du brevet ;
Vu l'avis du Conseil national consultatif des personnes handicapées en date du 11 juillet 2016 ;
Vu l'avis du Conseil supérieur de l'éducation en date du 22 septembre 2016,
Arrête :


En application des articles D. 311-13, D. 351-9 et D. 351-27 du code de l'éducation, les candidats à l'examen du diplôme national du brevet présentant un handicap ou disposant d'un plan d'accompagnement personnalisé peuvent bénéficier d'adaptations ou être dispensés de certaines épreuves ou parties d'épreuves, par décision du recteur d'académie, à leur demande et sur proposition du médecin désigné par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées et dans les conditions fixées par le présent arrêté.


Les candidats présentant une déficience du langage écrit, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit peuvent être dispensés de l'évaluation de la présentation de la copie et de l'utilisation de la langue française pour l'épreuve écrite portant sur les programmes de mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie.
Le total des points obtenus par les candidats bénéficiant de cette dispense au titre de l'évaluation de l'épreuve écrite de mathématiques, physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre et technologie est multiplié par le coefficient 10/9.


Les candidats présentant une déficience visuelle peuvent bénéficier de l'audiodescription ou de la transcription écrite des documents audiovisuels du corpus documentaire de l'épreuve écrite qui porte sur les programmes de français, histoire et géographie et enseignement moral et civique.


Les candidats présentant une déficience motrice, sensorielle ou un trouble des fonctions exécutives peuvent être dispensés de l'exercice de tâche cartographique éventuellement prévu à l'épreuve écrite portant sur les programmes de français, histoire et géographie et enseignement moral et civique.
Les points attribués à cet exercice sont alors neutralisés et répartis sur les autres exercices de l'épreuve.


Les candidats présentant une déficience du langage écrit, du langage oral, de la parole, de l'automatisation du langage écrit ou une déficience auditive, peuvent bénéficier de l'adaptation de l'exercice de dictée de l'épreuve écrite portant sur les programmes de français, histoire et géographie et enseignement moral et civique.


Les candidats présentant une déficience du langage oral ou de la parole peuvent bénéficier d'une adaptation de l'épreuve orale de soutenance de projet.
Ces candidats peuvent être autorisés à s'exprimer durant cette épreuve selon les modalités qu'ils utilisent habituellement dans les situations de communication orale.


Les candidats scolaires présentant une déficience auditive, du langage écrit, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit, peuvent être dispensés de l'évaluation de la composante « Comprendre, s'exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale » du domaine 1 « Les langages pour penser et communiquer » du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
Le total des points obtenus par les candidats bénéficiant de cette dispense au titre de l'évaluation des composantes du a de l'article 5 de l'arrêté du 31 décembre 2015 susvisé est multiplié par le coefficient 8/7.


Les candidats individuels présentant une déficience auditive, du langage écrit, du langage oral, de la parole ou de l'automatisation du langage écrit peuvent être dispensés de l'épreuve de langue vivante étrangère.
Le total des points obtenus aux autres épreuves par les candidats bénéficiant de cette dispense est multiplié par le coefficient 7/6.


La directrice générale de l'enseignement scolaire est chargée de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 10 octobre 2016.


Pour la ministre et par délégation :

La directrice générale de l'enseignement scolaire,

F. Robine

Modifier le commentaire 

par FRANCK MENEY le 07 mars 2017 à 10:49

Haut de la page